Historique du Cercle Aquariophile Jurassien

Historique du Cercle Aquariophile Jurassien

Historique du Cercle Aquariophile Jurassien



-1er partie: Le commencement.

Du plus loin que remonte, mes souvenirs, déjà tout gosse  j’aurais voulu un aquarium.

Mais pas de place, pas de connaissances surtout, et dans la vie il y a des choses plus essentielles.

Devenu adulte, j’ai un peu roulé ma bosse, ce n’est que lorsque je me suis stabilisé, au niveau travail, et logement (en m’installant avec Michèle) que j’ai franchi la pas.

A l’époque en 1988 il n’y avait qu’une animalerie, et sur les conseils du vendeur j’ai acheté un 54 Litres, et bien sûr fait un tas de conneries.

En allant chez un buraliste, j’ai découvert un excellent magasine, et j’ai commencé à potasser. Puis d’un magasine je suis passé à d’autres, et j’ai découvert dans une pub une annonce de l’AFC, je me suis abonné, et là le déclic.

Je me rendis à ma première bourse aux poissons organisés par l’AFC, au sud de Lyon.

J’ai ramener un bac de 160 L (énorme) et des N Meeli petits conchylicoles du Tanganyika.
Avec ces petits poissons au comportement si différents des Tétras et Guppy, je me suis éclater. Des pontes sont venues apporter leurs lots de satisfaction.

Toutefois une chose me manquais, le contact avec d’autres personnes aquariophiles et qui plus est, cichlidophiles sur ma ville

Et là comme vous êtes très malins, vous avez compris où je veux en venir.

Renseignement pris, il n’existe aucune association aquariophile à Lons Le Saunier.
Avec un couple d’amis, nous décidons d’en créer une.
Les statuts de l’association sont déposés à la préfecture en septembre 1994.
La première réunion a lieu en novembre au centre social, ou je peux avoir à disposition un projecteur diapo, et un écran, et surtout une salle à disposition deux fois par mois.
Première réunion surtout informative auprès d’un public venu assez nombreux, ensuite certains resteront, d’autres pas.

C’est ainsi que fût planifié le 1er vendredi et le 3ème du mois.

Entre temps lors du congrès de l’AFC à Vichy, je fîs la connaissance de Jean Noël, Dominique et Georges, avec qui nous allons commencer à bâtir, et faire évoluer ce petit club.

Un certain nombre de personnes de Bletterans sont venues se greffer à notre groupe.

L’aventure commence.
Nous décidons que pour ce faire connaître, il faut organisé une exposition d’aquariums.
Sans moyen financier, nous réussissons à mettre une quinzaine de cuves dans une chapelle, et a tenir cette exposition trois semaines.


-2éme partie: Les expositions.

A Lons Le Saunier se tenait chaque année "Le festival de la nature", auquel participait bon nombres d'associations.
Je suis allé voir les organisateurs, leur ai présenté notre jeune association, et proposé de nous joindre à eux.
Ils ont été séduit par la nouveautée que l'on ammenait et par le coté vivant des poissons exposés.
La première année nous avons construit un module en panneaux de contre-plaqué, peint en bleu foncé et ajouré à la dimenssion des bacs.

Une anecdote failli tout faire rater.
les supports des bacs devaient être des parpaings, hors le soir du montage de l'expo, il n'y avait dans le camion que des panneaux de contre-plaqués. Erreur de compréhension du livreur à qui on avait commander 20 agglos.
Heureusement jeannot, nous fabriquat des support tip top avec des pallettes mises debout et clouées entre elles.
les trois bacs, présentaient un biotop du malawi, un communautaire planté, et un marin avec des clowns.

L'année suivante, trois panneaux de plus et trois bacs de plus, on permis de fermé le module en forme d'hexagone, et de la placé autour d'un pilier de la salle.
La technique était ainsi cachée et la sécuritée du public assurée.

Cette manifestation étant toujours en automne, nous avions aussi été solicité pour en faire une au printemps à Bletterans, pour "Les jardinales".
la salle était beaucoup plus grande et de ce fait, des plus grands volumes devait être présentés.
Jeannot encore lui, proposa de transporter sa cuve en tôle de 4500L
avec des gros cichlidés américains et des poissons-chats de grandes tailles, pléco, pimelodus.
Un autre bac fût construit pour l'occasion 1.2 x1.2 en carré, avec un décor centrale pour caché la filtration, un support en rondins de sapin, et un toit à quatre pans pour masquer les éclairages.
Population:Malawi, avec des espèces particulièrements colorés.

un autre membres ammena des poissons d'eau saûmatre ce qui était la première fois.
Un paysagiste qui participait aussi à l'expo, nous fournit des bandes de gazon, et autres plantes pour agrémenter et embellir les abords.

-3éme partie: Les voyages.

L'idée d'emmener les membres, voir des aquariums publics, était bien présente à mon esprit depuis le début.
Pour commencer j'ai pris contact avec l'aquarium de Nancy, qui était le plus proche de chez nous.
Rendez vous est pris, et le car est réservé, c'est parti.
J'était assez fier d'avoir pu remplir le car complétement, 50 personnes, membres ou parents et amis, sont venus.
Le matin nous avons pu visiter les coulisses de l'aquarium, avec un biologiste aussi bien la partie eau de mer que celle d'eau douce
Cette visite fût passionnante, et enrichisante , ce gars là était vraiment intérréssant par son savoir, il nous à monter quelques astuces, qui pour l'époque étaient toutes nouvelles telles que les refuges en bac récifal.
L'aprés midi, nous avons vu la partie public avec un autre oeil.
En faisant attention à tous les détails.

Une autre fois nous sommes aller dans la Drôme, voir le petit aquarium tout neuf de nos amis d'Allex, une association qui avait monter cela.
le président du club nous fît visiter la partie public, puis emmena les personnes intérrésser voir aussi les coulisses.
cet aquarium était plus centrer sur la famille des cichlidés, avec une bonne vingtaine de cuves assez grandes, et présentait toutes les parties du monde, où vivent des cichlidés.

Nous sommes aussi aller à Paris, voir une expo d'une association.
Magnifique exposition trés compléte, avec partie eau douce et eau de mer.
Ce qui m'a le plus frapper c'était l'ingéniosité, des fabrications des cuves, comme par exemple un bac pliant de 2000 litres au moins pour des petits requins.

Le club de Colmar aussi rivalisait avec celui de Strasbourg, à qui ferait la plus belle exposition.
Nous sommes donc aller à Colmar par deux fois.
J'en profite pour féliciter les personnes qui ont oeuvrées à la réalisation de ces événements, qui n'ont plus cours aujourd'hui.
C'était une cinquantaine de cuves de toutes dimensions qui étaient coller à chaque fois, sans compter les magnifiques décors, les support à refaire aux bonnes dimensions, et les panneaux (caches misères) décorés eux aussi.
J'ai garder un contact avec une personne du club, qui me dit qu'il n'est plus possible de refaire de telles expos, trop couteuses, et il manque de personnes pour s'investire dans un projet aussi ambitieux.

Dans cette partie voyage il faut ajouter toutes les sorties que nous avons faites pour aller aux bourses aux poissons, aussi bien celles régionales, comme Besançon où talan, que celles nationales comme Vichy.

-4éme partie: La vie du club.


En dehors des expostions et des voyages, les membres se réunissent toujours deux fois par mois.
A bout d'un an j'ai commencé à recherche un local qui pourrais nous convenir.Malgrés quelques connaissances de membres du conseil minicipal rien ne bougeait.
Un local privé, alors.
Le coût d'un loyer et des charges, me fit vite renoncer, c'était au dela de nos moyens financiers.
Un jour un des membre me dit que son chef de service est un ami personnel du maire.
Il réussi à convaincre son chef de lui parler de notre situation et miracle, nous voici attribué un bureau à la maison des associations.
Comme quoi les relations sa sert.
C'était un bureau de 9m² donc trop petit pour faire des réunions, mais nous avions la possibilité de pouvoir réserver, une autre salle deux fois par mois comme avant.
Ce bureau nous a servi à entreposer du petits matériels, pour notre coop qui prit de l'essor, il y avait même un petit congèlateur, pour les nourritures des poissons, et une bibliothèque qui s'ettoffait au fils des mois, car nous avions au moins quatre abonnements, et déjà pas mal de livres.
Le club a bien prospéré, puisqu'il a compté jusqu'à 42 adhérents.

Les réunions, était souvent des thèmes, ou bien aussi des projections de diapos, puis vidéo.
Nous avons aussi organisé des conférences avec des intervenants extérieur tel que le docteur Maurin
vétérinaire, et grand spécialiste des maladies des poissons, nos amis de besançon étaient venus pour l'occasion.
Parfois, la deuxième réunion du mois se faisait chez un des membre, qui voulais bien acceuillir les autres.
Nous sommes allez aussi en visite dans d'autres clubs, pour des soirées de jumelage Bourg en Bresse, Bellegarde.......
J'avais aussi travailler à nous raprocher d'un club allemand, avec les jumellages de la ville, mais qui n'a pas aboutit.

Aprés six années assez intense pour moi, je décidais d'arréter les expositions, et d'organiser des bourses aux poissons à la place, ce qui nous serais moins couteux et qui éventuellement pourrait même nous faire un petit bénéfice.
Je vendis tous les bacs d'expo, avec les décors et matériels aux adhérents intérréssés, et acheta à la place du verre pour refaire des cuves plus adaptées aux bourses.
Plus quelque autres cuves que nous avons récupérées.

Au bout de huit ans et demi, de présidence, je décidais de m'arréter là.
Et je laissais les commandes à Pascal, en lui permettant de prendre l'affaire en main en douceur.

Il ne nous manquait qu’un local pour pouvoir nous stabiliser.

Après presque neuf ans de nomadisme, et un changement de président.

Nous avons enfin trouvé notre eldorado.

Pascal alias dimidio, de part sa profession, connait et cotoie de nombreuse personnes sur le secteur de Voiteur Domblans, il s’est donc lancé en chasse pour nous trouvé un local.

A coté de son magasin, il y avait une ancienne maison de garde barrière. Après renseignement, il obtient le nom d’un responsable du patrimoine de la SNCF. Plusieurs courriers lui sont adressé, il n’est pas contre, mais la SNCF a d’autres projets.

Finalement, après plusieurs semaines la réponse est négative.A force de demander à toutes les personnes qui passent dans sa boutique, son ancien prof de math lui indique que le directeur de la Salette, un collège privé de Voiteur, est un homme très ouvert.

Effectivement à cette époque, le directeur, et le président de l’OGEC sont plutôt favorable pour ouvrir l’école sur des activités extérieures.

Pascal sentait qu’il fallait tout de suite battre le fer chaud.C’est ainsi que grâce à une série de rencontres, nous avons trouvé notre eldorado.

Un local enfin !

Même s’il n’est pas grand on se sent chez nous.

Maintenant il faut l’aménager, car il est brut, quatre murs et un toit, tout le reste est à faire.Les membres se mobilisent pour l’aménager au mieux, et pourvoir nous y installer rapidement. Dans le même temps, nous continuons nos activités club, nos bourses aux poissons, qui a lieu dans le gymnase juste à coté, et nous sommes autorisé à utiliser le réfectoire pour le repas de midi.

Plus tard, alors que nous commençons à nous agrandir au niveau des bourses et rencontres aquariophiles, nous pourrons aussi utilisé une salle supplémentaire pour des conférences, et le dortoir, pour les personnes qui viennent de loin.

Par ailleurs nous avons besoin d’argent pour payer les travaux de notre nouveau local il a fallu trouver une source de financement.

Dimidio, qui a  une nouvelle idée toutes les 30 secondes, nous proposa des puces !

Quel rapport avec les poissons ? aucun !  c’est juste un moyen…

Nous voilà donc organisateur de puces ou de vide grenier si vous préférez.

Bon nombre de personnes étaient très septiques sur cette idée, mais force est de constater que ce fût une réussite pendant plusieurs annéesconsécutives.

Récit écris par Thierry Guermont le fondateur du club le Cercle Aquariophile Jurassien

"Alias: Le CAJ"

Vous pouvez réagir a cette article sur notre forum www.forumducaj.org

colleg11.gif


×