Synodontis

SYNODONTIS



Poissons-chats africains:les Synodontis.

Le Synodontis appartient à la famille des Mochocidés . Celle-ci comprend environ une centaine d’espèces .

La première importation date de 1950 par Pierre Brichard, c’était Synodontis nigriventris .
Cette espèce a la particularité de nager le ventre en l’air . Du coup sa coloration s’est inversée .
C’est le ventre qui est sombre et le dos qui est clair . L’inversion pigmentaire jouant le rôle de camouflage .

Le nigriventris a l’allure habituelle d’un poisson-chat, dépouvu d’écailles . Sa bouche est pourvue de trois paires de barbillons portant des papilles gustatives, qui lui donnent un odorat très développé . De plus, deux de ces barbillons possédent à leurs base, une membrane munie de recepteurs sensoriels tactiles ;ils servent d’organe du toucher et compense une vue très faible .
Sa taille ne dépasse pas les 10 cm pour les femelles et un peu moins pour les mâles .
C’est un nageur agile, mais sur de courtes distances .Il préfère se rassembler en banc . En aquarium ce silure est timide s’il est maintenu seul . Son comportement intra et extraspecifique est très bon, c’est donc un excellent compagnon .

S’il est effrayé ou exité, il peut émettre un son parfaitement audible pour nous .

Son alimentation est principalement herbivore . En aquarium il s’accommode facilement des nourritures habituelles sèches et congelées .

En bac d’ensemble, on veillera à procéder aux distributions de nourriture juste avant l’extintion des feux,pour éviter une compétition alimentaire avec les cohabitants diurnes .

Toutefois bien acclimatée, cette espèce s’alimente le jour .
Sa maintenance s’éffectue dans un bac de 150 litres au minimum avec un sol sombre et de nombreuses cachettes . Le bac doit être abondament planté . Température minimum de 25° TH de 6 à 8 PH 7 L’eau sera brassée énergiquement par le filtre .
Une nage agitée en période diurne indique un problème, un changement d’eau important est alors impératif .
La reproduction n’est pas évidente . Les reproducteurs d’environ trois ans,au nombre de 4 à 5 sont placés en bac spécifique, nourris copieusement de nourriture riche telle que des asticots . Dans une eau très douce TH 10°f . Des apports d’eau douce et neuve peuvent déclencher la ponte .

Plusieurs mâles nagent autour d’une femelle gravide pour l’inciter à pondre. Environ 400 oeufs sont déposés dans une cache sombre ,les observations sont quasi impossibles . Nos poisons-chats sont pudiques .Les oeufs éclosent au huitième jour à 26° .

Les nouveaux nés vivent pendant quatre Jours sur leur vésicule vitelline .
On peut distribuer des nauplies d’artémia de suite .

Une autre espèce de Synodontis très célèbre est l’angelicus . Sa robe noire tachetée de points blanc en font un poisson fort aprécié des aquariophiles .
Il provient du bassin du Zaïre. Il atteint une taille de 20 cm ,un bac de 200 litres est un minimum . De nombreuses cachettes sont nécessaires à sont bien être vu, son activité plutot nocturne .

Il se maintient par petits groupes ,et se nourri de carné avec toutefois une bonne fraction végétale .

Sa préférence est une une eau acide d’un TH inférieur à 18°f et d’un PH de 6.5 à 7 .
Filtration de 3 fois le volume du bac par heure, aucune nitrite et peu de nitrates .
Espérance de vie en aquarium de 20 ans


Les Synodontis possédent quelques proches cousins aussi dans les grands lacs africains .
Le plus connu d’entre eux est le S.multipunctatus, du Tanganyika, a la stratégie de reproduction la plus intérréssante .
En effet il imite la stratégie du coucou en pondant en même temps qu’un couple de Cichlidés incubatteurs bucaux.
Ils dévorent la ponte des Cichlidés et la remplace par la leur, ni vue, ni connue.
Les petits poissons-chats ont ainsi une mère adoptive qui les incubera jusqu’à la nage libre .

Dernier détail les Synodotis possédent un rayon dur en forme d’épine sur les pectorales et la dorsale. Ses rayons se bloquent en position dressée en cas de danger. Les prédateurs peuvent se blesser mortellement et recrache leur victime.
Les jeunes sont aussi protégés de cette manière.

Le cyphotilapia frontosa est souvent la victime, des pontes de poissons chat, dans le lac tanganyika.

Et le Moorri, recontre et subit le Synondontis Nyassae dans le lac Malawi.


Article écrit pour le CAJ en 2002

Bibliographie:
Back to nature, les poissons chats par David Sand.

Fiche écrite par Thierry animateur du www.forumducaj.org

 

Cordialement! Cedric fondateur et administrateur du site www.aquajura.com 

Et si vous avez des questions n'hésiter pas a vous inscrire sur le forum