Julidochromis dickfeldi (Staeck, 1975)

 

Famille: Cichlidae
Subfamille: Pseudocrenilabrinae
Ordre: Perciformes
Systématique: Ce poisson a été découvert en janvier 1975 au cours d'une mission d'étude des poissons de la partie zambienne du lac Tanganyika, par un groupe d'ichtyologistes et d'aquariophiles allemands dans la région du parc national de Sumbu, L'holotype et le paratype sont déposés dans la collection du Musée Royale de l'Afrique centrale (MRAC) à Tervuren (enregistrés sous les numéros 75-23-P-1 et 2). Julidochromis dickfeldi a été uniquement trouvé dans un habitat rocheux, dans lequel il coexistait fréquemment avec Julidochromis regani
Origine: Lac Tanganyika
Habitat: Originaire de Zambie. Cette espèce ne provient que du sud du lac, entre Cape Kachese (Zambie) et Moliro (R.D. du Congo). La forme de Moliro a un corps blanc avec le même patron mélanique.
Taille, forme et dentition: Mâle 10 cm femelle 8 cm. Corps allongé et fusiforme. Les nageoires impaires sont surmontées d’une fin liserée bleutée. Dents très petites, coniques, formant une bande filiforme sur chaque mâchoire, avec des canines sur la rangée externe, grandes et fortement recourbées.
Alimentation: Dans le lac il se nourrit de larves d'insectes, de petits crustacés. En aquarium, c'est un omnivore et une alimentation variée est nécessaire: granulés, paillettes, daphnies, cyclopes, mélange moules-crevettes-épinards... Toutefois les spécimens sauvages n'accepteront au début que les daphnies et larves d'insectes. La nourriture sèche ne sera prise qu'après une longue période d'adaptation
Température: 23° à 26° C
PH: 8 à 9.5
Reproduction: Sur substrat caché, La femelle dépose ses œufs dans une cavité en forme de voûte, éclosion au bout du 3 au 4eme jour, à la nage libre les alevins restent sur le territoire parental. Il y a une petite chose assez curieuse chez les alevins. En effet, jusque 8 ou 9 mm, ils sont rayés verticalement, un peu comme un J. transcriptus ou un J. marlieri. Puis c’est seulement à partir de 1 cm, qu’ils sont rayés longitudinalement. Cela prouve bien la parenté qu’il existe entre tous les Julidochromis.

Attention aux hybridations ne pas mélanger plusieurs espèces de Julidochromis

Fiche réalisée par Jean-Marc (Le Prince du Burundi) animateur du forum du cercle aquariophile jurassien

 

 
×