Hypostomus Plecostomus

 Hypostomus Plecostomus

Le “Pleco” est par sa morphologie très bien adapté au courant le plus fort .
Son corps aplati,muni de nageoire ventrale et pectorale géante, le moindre courant le presse contre le sol , pendant qu’il s’ancre avec ses épines puissantes .
En même temps, il s’amarre avec sa bouche-ventouse sur une surface lisse .
Celle ci fonctionne comme un disque collant .

Pour nager en eau libre, il utilise sa queue très forte,ainsi que ses grandes nageoires .

Les Loricariidés ne peuple pas seulement les rivières claires au fond rocheux .

On les trouve également dans les eaux stagnantes et troubles,parmi les arbres morts .
Ils aiment grignoter le bois, cela fait parti de leur régime alimentaire . Le bois sert de matière ballast indispensable pour leur digestion .
En outre leur menu se compose d’algues et de plantes tendres .
Ils mangent aussi des larves d’insectes et d’autres petits animaux aquatiques . En aquarium nous pouvons leur donner de la salade, épinard, choux de Bruxelles, brocoli , et d’une fraction complémentaire de nourriture animale tel que moules, crevettes, poissons, paillettes végétales .

Les racines sont indispensables à leur bien être .

Les loricaridés ont la facultés de pouvoir stocker de l'aire dans leurs intestins, ce qui leur permet de survivre dans les eaux stagnantes
Dans son milieu naturel, le “Pleco” peut atteindre une taille de 40 cm, en aquarium ,on rencontre parfois des individus de 30 à 40 cm . Evidement sa taille est en fonction de la taille de son bac .
Ce poisson-chat est très robuste et peu sensible aux maladies .

Il peut vivre longtemps en captivité, certains l’on maintenu plus de 12 ans .

Toutefois pour le “Peco” vu sa grande taille un bac de 500 litres est le minimum requit .

Les jeunes peuvent bien sûr vivre dans des aquariums plus petits, mais en grandissant ils deviennent territoriaux . Il devient difficile de les garder tous . Des combats opposent les poissons de même tailles . Souvent, ils s’élèvent en eau libre, et s’attaquent sur les cotés, essayant de s’attacher à leur adversaire .

Ils finissent par se prendre par la bouche, se poussent et se tirent de toutes leurs forces,jusqu’à ce que l’un des deux abandonne .

Bien que notre ami, ne mène pas vraiment une vie nocturne, il devient plus actif dans la soirée . Il préfère un milieu sombre . La nature lui a prévu sur ses yeux une sorte de paupière qui le protège de la grande lumière .

Elle se replie ou se déplie selon l’éclairage ambiant, ainsi relevée il peut voir au crépuscule .

Cette habitude crépusculaire est valable pour presque tous les poissons-chats aussi bien les Loricariidés que pour les autres genres .

Reproduction:

Dans leur milieu naturel ,les poissons recherchent des rives escarpées formées de sable et d’argile Ils creusent des cavités horizontales à l’aide de leur puissantes nageoires .
Le mâle entraîne la femelle dans la grotte pour la ponte, ensuite celui-ci s’en occupe , jusqu’à ce que les petits soient capables de vivre seuls

Les oeufs sont déposés en grappes. D’un diamètre de 4 à 6 mm,leur nombre peut atteindre plusieurs centaines .
Le mâle se poste dessus et les ventile pendant deux à trois semaines . Il ne s’alimente pas .

Dès l’éclosion, les alevins sont capables de se fixer sur un support, leur bouche-ventouse fonctionne déjà .
La particularité de cette bouche est de posséder quatre demies mâchoires pouvant fonctionner dans des sens opposés . Elle est aussi entourée d’un muscle très puissant .
Les jeunes sortent du nid paternel à partir de la taille de 2 cm .

Bibliographie: le guide back to nature des poissons chats de David sands.

Fiche écrite par Thierry animateur du www.forumducaj.org

 

 

Cordialement! Cedric fondateur et administrateur du site www.aquajura.com

Et si vous avez des questions n'hésiter pas a vous inscrire sur le forum

 
×