Cryptohéros spilurus lago yojoa

 Cryptohéros spilurus "lago yojoa"

Famille : Cichlidés

 

Descrïption : Le spilurus est un poisson au corps haut et écrasé sur les flancs. D’une coloration gris bleuté, il arbore tantôt des reflets turquoise, tantôt des reflets crème.

7 barres verticales brunes complètent le patron colorimétrique de celui-ci, barres plus ou moins visibles suivant son humeur, sa place au sein du groupe et de sa dominance dans le bac.

Les mâles peuvent atteindrent 12cms alors que les femelles se contentent de 8cms.

C’est un poisson résistant et tout aussi prolifique que le « Nigro ».

Il faut environ 15 mois pour doubler sa population. Normalement les couples sont stables s’ils ont pu se choisir parmis un groupe.

 

Maintenance : C’est un poisson qui préfère les eaux calmes et les endroits abrités garnis de zones sablonneuses à boueuses semées de pierres.

Le lac quand a lui comporte 71 espèces de plantes aquatiques ou il n’hésitera pas à se cacher si besoin s’en fait.

Un bac rassurant comportant des pierres une à deux racines et quelques plantes bien arrimées lui conviendront parfaitement. Un volume de 100 litres est le minimum et ne contiendra qu’un couple et pourquoi pas une espèce robuste de non cichlidés ( Xénotoca, Xipho……).

 Dans un bac plus généreux, il pourra cohabiter avec des « Thorichtys » ou autres « petits » cichlides, voir avec de plus gros tel « Hypsophris Nicaraguensis ».

Il est a mon goût trop calme pour pouvoir être mis en compagnie de « Viejas » et autres « Cichlasomas ». La température au Honduras varie de 22 à 32°C.

 

Comportement : Poisson relativement calme, s’attaquant très peu aux plantes et creusant peu hors période de reproduction.

Période durant laquelle il devient plus agressif et protège sa progéniture.

Durant cette période on peut remarquer des couleurs plus sombres pour le mâle tandis que la femelle arbore un masque brun.

Leurs bandes sont également plus vives à ce moment là.

 

Dimorphisme : Jeune le dimorphisme sexuel n’est pas franc et il faut regarder sur la dorsale du poisson.

 En effet la femelle possède une tâche qui n’existe pas chez le mâle. Attention à ne pas confondre avec une des barres qui se serait prolongée.

Une fois plus vieux, le mâle est plus grand que la femelle et possède des nageoires plus effilées et il devient plus facile de faire la différence.

 

Reproduction : Relativement simple une fois le couple formé, les parents choisissent un lieu de ponte qu’ils vont nettoyer et protéger.

D’autres cavités seront préparées également pour un éventuel retrait.

La femelle pond 200 à 300 œufs( une fois adulte, plus jeune ils seront moins nombreux et pas forcément fécondés, le manque de maturité fait que la première ponte n’est pas toujours aboutie) adhésifs que le mâle féconde.

Soit ils les élèvent à l’endroit même, soit la femelle les prend en bouche et les place dans une cuvette ou elle les sentira plus à l’abri de la voracité des autres occupants. Pendant tout ce temps, papa monte la garde.

Comme la plupart des cichlidés, ce sont de bons parents.

 

Divers : Le lac Yojoa est enfermé dans les montagnes du Honduras. Il se situe à 700 mètres du niveau de la mer. La »Cerro Santa Barbara » est la seconde crête du pays et culmine à 8000 pieds d’altitude.

Entre la montagne, la forêt et l’eau du lac, la région regorge d’animaux et de plantes. Il faut savoir que le lac et ses environs couvrent 437 Kms2 .

 

On peut y voir : « jaguar, Tamandua nordique, singe hurleur ainsi que singe araignée et autres…. », concernant les animaux, on y trouve 407 espèces identifiées d’oiseaux soit 55% du parc national (Toucan, motmots etc.) avec 66 espèces aquatiques comme le héron, la cigogne, 3 espèces de canard résident et 7 migrateurs.

La flore n’est pas en reste puisque 802 espèces de plantes sont classées en 141 familles.

On y dénombre entre autre 46 espèces d’orchidées dont deux endémiques : « Lepanthes Eduadsii et Octoméria Hondurensis. » ainsi que 15 autres espèces endémiques de plantes arbustes et herbes.

71 espèces aquatiques sont réparties dans le lac représentant 86,5% des plantes aquatiques du Honduras.

Depuis 2001 le site est protégé mais le lac reste un endroit touristique ou l’on peut pratiquer de la voile, de la promenade et de la pêche sportive.

Les grandes villes les plus proches sont San Pedro Sula située à 75 Kms du lac et Tegucigalpa à environ 125 Kms.

La ville proposant Logement banque téléphone et boutique la plus proche est Peña Blanca. Le lac est joignable en autocar. Environ 1heure de route.

 

Fiche sur le Cryptohéros spilurus "lago yojoa" écrite par Arnold

 

Cordialement! Cedric fondateur et administrateur du site www.aquajura.com 

Et si vous avez des questions n'hésiter pas a vous inscrire sur le www.forumducaj.org